Open Access
Editorial
Numéro
Cah. Myol.
Numéro 13, Juin 2016
Page(s) 3 - 4
Section Éditorial / Editorial
DOI https://doi.org/10.1051/myolog/201613001
Publié en ligne 11 juillet 2016

Comme annoncé dans le dernier numéro des Cahiers de Myologie de novembre dernier, voici le tout premier numéro en ligne de la nouvelle formule électronique des Cahiers.

Quel meilleur cadeau pouvait-on faire à la Myologie pour inaugurer ce nouveau format des Cahiers de Myologie, que celui de l’Académie Nationale de Médecine en décernant, le 17 décembre dernier, la Grande Médaille de l’Académie Nationale de Médecine au Professeur Michel Fardeau.

Cette grande et belle médaille vient mettre en pleine lumière, saluer, honorer l’immense apport à la Myologie de Michel Fardeau. Par sa contribution exceptionnelle, ou plus exactement son « combat », à l’émergence de notre discipline, notre maître, collègue et ami mérite amplement (plus que largement) cette distinction de cette noble institution.

Michel Fardeau a entièrement consacré son activité médicale et scientifique à la biologie du muscle normal et pathologique. Dans le discours aux membres de cette éminente et docte assemblée succédant à la remise de la médaille, Michel a rendu hommage « à ceux qui ont rendu un tel honneur possible » : En premier lieu, les Professeurs Raymond Garcin et René Couteaux, chez qui Michel a été formé respectivement à la neurologie clinique et à la biologie cellulaire, et notamment à la structure de la jonction neuromusculaire. Mais aussi John Walton (Lord Walton of Detchant malheureusement décédé le 21 avril 2016, voir l’article Hommage de M. Fardeau) qui fut le premier en Europe à reconvertir son service de neurologie en Centre d’Études des Maladies Neuromusculaires, ainsi que W. King Engel, chez qui et avec qui Michel a travaillé durant une année au NIH à Bethesda pour continuer par la suite un travail commun au service de la Myologie. Sans oublier tous ceux et celles qui l’ont accompagné au cours des années dans cette aventure, que ce soit pour monter « le service de microscopie électronique dans le grenier de la vieille division Risler de La Salpêtrière » puis le laboratoire du Fer à Moulin, les membres de l’équipe CNRS, puis de l’Unité de Recherche Inserm dédiée à la pathologie musculaire, et enfin tous les personnels de l’Institut de Myologie. Sans surprise pour ceux qui le connaissent, Michel a également dédié cette grande médaille aux patients qui lui ont fait confiance tout au long des années, et a souligné le rôle déterminant de Bernard Barataud, alors président d’une association de patients qui devait devenir l’AFM, quand en 1978 ce dernier est venu le solliciter, lui et François Gros, pour des conseils sur l’orientation scientifique de l’association.

« Ce qui me réjouit sans doute le plus dans cette aventure, est d’avoir contribué à faire renaître dans ce pays la Myologie comme discipline médicale, dans l’endroit même où elle est née, au siècle précédent, à La Salpêtrière, avec Duchenne de Boulogne. Et de voir celle-ci aujourd’hui, grâce aux efforts de tous, être dans le peloton de tête des pays qui la font avancer » (extrait de la réponse de Michel Fardeau aux membres de l’Académie Nationale de Médecine).

À titre personnel, j’avoue être très fière d’avoir le bonheur de travailler aux côtés de Michel Fardeau. C’est après avoir assisté à l’un de ses séminaires sur les myopathies en 1988 au Collège de France, que j’ai décidé d’orienter mon cursus vers la Myologie puis vers la « Cardio-Myologie ». Un grand merci à vous, Michel, mais aussi à Ketty Schwartz, qui comme vous l’avez rappelé dans votre discours a apporté la valence « coeur », myocardique dans votre groupe, pour m’avoir ouvert les portes de cette très belle discipline : La Myologie !!! Et nous sommes nombreux, ceux que Michel a conduits vers la Myologie !

Nous avons tous maintenant une énorme responsabilité, celle de continuer sur le chemin que Michel nous a ouvert et continuer à promouvoir auprès du plus grand nombre la Myologie afin que cette discipline soit pleinement reconnue.

C’est dans cet état d’esprit que le bureau de la Société française de Myologie a mis en place une politique scientifique tournée vers les plus jeunes avec depuis 2006, le Prix Master SFM et plus récemment en 2013, les Prix Communication de la SFM, décernés aux meilleures présentations orales et affichées de jeunes chercheurs en Myologie. Pour prolonger cette action et afin de valoriser ces différents Prix, le comité éditorial des Cahiers de Myologie a souhaité permettre aux récipiendaires de communiquer sur leurs travaux. Ainsi il a été proposé au lauréat du Prix Master 2014, David Arnoud du Laboratoire Interuniversitaire de la Biologie de la Motricité de Saint-Étienne, de rédiger un court article sur le sujet de ses travaux de thèse en cours et, aux récipiendaires des Prix communications SFM décernés lors des JSFM 2105 à Lyon, de rendre accessible leurs communications aux lecteurs des Cahiers de Myologie. Ainsi chers lecteurs, vous trouverez dans la rubrique « Prix Master SFM », un article mettant en perspective les travaux de Master primés en 2014 et le projet doctoral qui en a découlé, et dans la rubrique « Prix Communication SFM », les textes des résumés des travaux des lauréats primés en novembre dernier accompagnés d’une illustration. Enfin, toujours dans l’optique de promouvoir la Myologie, un autre événement marquant des derniers mois aura été le congrès international Myology2016 organisé par l’AFM-Téléthon à Lyon en mars dernier. Vous trouverez dans la rubrique « Infos » un compte rendu détaillé des grands moments de cette très belle réunion qui aura fait la part belle aux tout derniers développements de la Myologie.

Toutes nos félicitations, cher Michel ! Et un immense MERCI pour la Myologie !

Liens d’intérêt

L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt concernant les données publiées dans cet article.


© G. Bonne, publié par EDP Sciences, 2016

Licence Creative Commons
Cet article est distribué sous licence « Creative Commons » : http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/deed.fr/, permettant une ré-utilisation du contenu sans restriction à condition de mentionner clairement la source.

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.